vendredi 1 septembre 2017

Montage et accord du "Ripieno" italien

Peu satisfait de la cymbale, j'ai approvisionné en Italie un jeu de Ripieno 2 rangs, une quinte plus bas que la Cymbale. En fait c'est une "mixture", un mélange de deux jeux : un Larigot 1 1/3 qui sonne à la quinte de la Doublette de 2 pieds, et un Sifflet 1 qui sonne à l'octave de celle ci. Ainsi sur chaque touche on a un accord de quinte, ou de quarte, suivant la disposition.

Dans les 122 tuyaux reçus, il a fallu d'abord répertorier les deux rangs et classer les tuyaux dans l'ordre pour déterminer le bon diamètre de chacun et repercer le contre-sommier de la Cymbale en conséquence, puisque les tuyaux sont plus gros .....

Il a fallu aussi ne pas se tromper dans le schéma des reprises....

Le rang 1 commence au Sol 4 (g4) et le jeu est complet sans reprise sur 3 octaves. Il y a une reprise de 12 notes à partir de la touche 37 qui devient Sol 6, et de la touche 49 qui est aussi repris en Sol 6.

Pour le deuxième rang, la première reprise se situe une quarte plus tôt, à partir de la touche 32 qui est repris en Sol 6, et en touche 44 repris en Sol 6. Le dernier Sol n'est pas repris et est un Sol 7.

Tableau des reprises du Ripieno.

Une partie du Ripieno

Aidé du tableau ci-dessus, fait sous Excel, je range les tuyaux sur une table, dans l'ordre, selon les deux rangs. Attention à ne pas se tromper, c'est vite fait, et on cherche le bon tuyau...


C'est ainsi que je m'aperçois qu'il y avait un tuyau en trop, mais trop bas, et qu'il m'en manquait un plus haut. Alors j'ai du jouer de la cisaille pour le mettre "au ton".

Une fois le contre-sommier ajusté, je monte alors les tuyaux, et les accorde au passage.



Comment faire l'accord ? Un poids étant sur la bonne touche, avec une brosse de fils enfoncé dans un des tuyaux pour le faire taire sans changer la pression, on accorde l'autre à l'accordeur électronique (j'utilise Pitchlab Pro, très pratique) en ayant bien soin de vérifier le diapason du principal 4 au clavier inférieur en fonction de la température .....

Les tuyaux sont un peu bas pour mon diapason, et je suis obligé de les faire monter un peu. Pour ce faire, deux réglages : la longueur, en évasant l'extrémité du tuyau, ou l'admission du vent, en ouvrant très, très légèrement de trou du pied.


Cône de réglage pour ouvrir le tuyau

L'autre extrémité de l'outil pour baisser le tuyau

Pointe du cône pour ouvrir le trou du pied.

J'ai rencontré deux type de problème : premièrement, quand on prend un tuyau dans la main, on le chauffe...... et si on le règle ainsi, quelques minutes après, il peut avoir baissé de 15 cents ...
Conclusion, l'accorder dans la main plus haut que prévu, puis le laisser refroidir, et finir l'accord une fois le tuyau en place.

Deuxièmement, le flux d'air est perturbé par les tuyaux voisins. Problème déjà rencontré lors de l'accord du Prestant (supprimé et remplacé par la Régale). Donc le réglage final se fait "en place", en orientant correctement la bouche du tuyau.

Avant même d'avoir tout monté et accordé, je m'accorde une pause (c'est la cas de le dire) pour jouer un bon "Plein jeu" ou une "tierce en taille" qui rend très bien. Je suis très content de ce choix.

Il ne me restera plus qu'à finir la Régale..... pour me régaler😊....

A suivre ...

samedi 1 juillet 2017

La régale a besoin de peau ...

La régale est un jeu difficile à régler ....

Un des problèmes rencontrés est celui de l'instabilité du vent dans son pied. En effet, le contact bois-bois ne peut être parfait, et il fuit; il fuit d'autant plus que s'il y a un peu de jeu la pression varie avec la position du pied...
Dans ces conditions, impossible de régler l'anche correctement !

J'ai fait des essais avec des petits bouts de papiers coupés à dimension, et je me suis aperçu que cela améliorait sensiblement les choses.
 Essais avec du papier

Mais la solution c'est de la peau ! Comme celle utilisée dans le contact des soupapes avec le sommier.

A trouver sur le site spécialisé allemand (qui ne la donne pas), surtout qu'il m'en faut bien moins qu'une peau entière ....

Oui, mais il faut la découper au bon diamètre .... et la peau ne se découpe pas comme ça : il faut un emporte-pièces.

J'ai trouvé une société du Limousin qui fabrique divers emporte-pièces. Sur mes spécifications elle m'a fait deux emporte-pièces en acier trempé, l'un de 25mm et l'autre de 10 mm, de quoi garnir une majorité de pieds.

Le 25mm ira bien pour les pieds de 30mm, et pour les pieds de 20 mm, je retaillerai....

La peau, l'emporte-pièce et le résultat.

Maintenant, il s'agit de régler les rasettes, mais certains tuyaux sont lents à partir ....  Il me faut trouver la solution. Dom Bedos parle d'une goute de cire au bout de l'anche.

J'ai commencé à jouer un "cromorne en taille" de Boyvin. C'est intéressant, mais trop de tuyaux mettent une seconde au moins à partir. A revoir.

A suivre ...

vendredi 5 mai 2017

Travaux sur le faux-sommier.

Le faux-sommier est constitué d'une belle planche de noyer, taillée sur quartier.

Coupe du faux-sommier
Sur le dessus, des trous sont percés pour recevoir les pieds des tuyaux.

Dessus du faux-sommier

Dessous du faux-sommier

Sur le dessous, je perce au diamètre 12 mm pour pouvoir insérer le tuyau flexible reliant le sommier au faux-sommier. Ces opérations sont facilitées par ma super perceuse sur colonne à centrage laser !

Perceuse sur colonne.
Avec le même foret de 12, mais cette fois avec la perceuse à main, j'élargis les trous du sommier pour pouvoir insérer un flexible. Si un jour on doit remettre des tuyaux métalliques, il suffira de refaire un faux sommier adéquat.
Agrandissement des trous du sommier.




lundi 1 mai 2017

Vérification du positionnement des tuyaux de Regale


En superposant contre-sommier et faux-sommier, je vérifie le bon positionnement des tuyaux. Les tuyaux ne sont pas tous exactement au bon diamètre, et il faut jouer du papier de verre pour poncer un peu les pieds.
Mais je tombe sur un os : l'encombrement des résonateurs des aigus !!!!!!!

Les résonateurs des aigus se gênent.

Solution : raccourcir les pieds de quelques tuyaux aigus pour donner de la place aux pavillons.

A suivre ...

samedi 29 avril 2017

Faux-sommier et contre-sommier pour la Régale


Le faux-sommier de la Régale sera comme celui de la Flute harmonique que l'on voit ici. Le faux-sommier permet de poster des tuyaux dont le pas est différent du sommier de base en amenant le vent par en-dessous avec des tuyaux flexibles.

Je commence d'abord par faire une série de calques pour voir comment agencer au mieux les 54 tuyaux en fonction de leur encombrement.
Puis je reporte ces calques sur l'ensemble contre-sommier / faux-sommier pour être sûr des alignements verticaux.

Calques sur le contre-sommier

Je modifie l'emplacement de quelques tuyaux pour tenir compte des trous nécessaires au montage de l'ensemble.
Vue de deux trous de colonnettes sur le sommier.

Une fois les calques positionnés et corrigés, je pointe tous les centres au pointeau. Puis je perce le contre-sommier à la mèche de 3, en dépassant de 2mm pour marquer le faux-sommier.

Marquage au pointeau.

Percement avec centrage laser.

Ma perceuse à centrage laser est bien pratique pour faire un travail propre et rapide. Elle possède aussi une butée de profondeur réglable : bien pratique !

Le faux-sommier est alors percé de part en part à la mèche de 10, puis, à la mèche plate de 20, 25 et 30 mm, à vitesse lente (600 t/mn), je fais des trous de 10 mm de profondeur dans le sommier; ces trous recevront la base des tuyaux.

Je fais la même chose pour le contre-sommier en prenant bien soin de faire des trous recto-verso de 5mm pour un CP de 10 pour avoir des trous bien propres.

Vérification de l'alignement vertical.

A suivre ...







vendredi 28 avril 2017

Faux sommier pour la Régale

Les pieds des tuyaux de la Régale sont tous circulaires et de même hauteur (15 cm), avec trois diamètres 20, 25 et 30 mm.

De ce fait il faut que j'installe un faux sommier pour "poster" les tuyaux et mettre ce faux-sommier au dessus du sommier avec des flexibles de postage. Il va falloir que j'agrandisse aussi les trous du sommier !

De plus, le registre de la Régale est devant le celui du Ripieno, et comme les tuyaux du Ripieno sont plus grand que ceux de la Régale, il va falloir que je mette le faux sommier au niveau de celui de la Flute harmonique, pour pouvoir accéder aux rasettes sans démonter les tuyaux du Ripieno.....

Alors j'ai commencé par débiter une belle planche de noyer dans un plot que j'avais depuis longtemps.


En manipulant le plot et en le débitant à la scie circulaire, avant de dégauchir la planche, je me suis fais un bon tour de reins. Aïe !

A suivre ...

samedi 22 avril 2017

Contre-sommier du Ripieno

Après avoir enlevé et rangé soigneusement les tuyaux de la cymbale, j'ai démonté le contre-sommier.

Après avoir fabriqué une planche en CP de 10, j'ai reporté soigneusement les perces du contre-sommier de la cymbale et tracé les alignements des tuyaux, en vérifiant avec le sommier les positions des centres des perces.

Ancien et nouveau contre-sommier.

Il reste maintenant à relever sur les tuyaux leur diamètre à la hauteur du contre-sommier, afin de tracer les nouvelles perces sur cette nouvelle planche.

A suivre ...